La Coalition Climat dit stop au TTIP & CETA

 

Le mardi 20 septembre la Coalition Climat a participé au 'National Stop TTIP & CETA Day' à Bruxelles. Nous étions dans la manifestation sous le slogan 'People and planet before profit'  avec 15.000  autres personnes. Il y a eu des voyages groupés en train et à vélo à partir de toute la Belgique et des organisations très diverses et les citoyens ont élevé leur voix contre ces accords indémocratiques. 

 

Images & vidéo

Notre partenaire CNCD-11.11.11 a fait une superbe vidéo de la journée d'action. Regardez-la ici!

Découvrez également notre participation au bloc écologie à travers les photos.

 

Actualités

Suivez l'actualité de la mobilisation et des politiques de près via:

  • la page Facebook TTIP Info
  • la page Facebook D19-20
  • nos partenaires (11.11.11, CNCD-11.11.11, Greenpeace, FEG, CSC, FGTB, ...)
  • notre agenda climat

 

C’est quoi le TTIP & CETA?

Le TTIP est un accord commercial en cours de négociation entre l'Union Européenne et les États-Unis. Le CETA est le traité établi entre le Canada et l'Union Européenne dont la signature est prévue fin  2016.

 

Quelles menaces pour le climat?

 

Affaiblissement des normes environnementales

Dans ces traités, les normes sont considérées comme des obstacles au commerce plutôt que comme des législations en faveur de l’intérêt général. Ainsi, si ces traités entraient en vigueur, ils formeraient des obstacles à une politique de soutien aux énergies renouvelables et à la transition énergétique de l’UE, rendant impossible la réalisation des engagements signés par nos pays à la COP21.

L’affaiblissement menacerait aussi les services publics comme les soins de santé et l’enseignement, alors qu’il ne peut y avoir de justice climatique sans droits sociaux. Certaines règles de santé publique pourraient être affaiblies (exigence à respecter pour la commercialisation de produits cosmétiques, pharmaceutiques ou alimentaires).

Privilèges des multinationales

Ces traités confèrent des privilèges extraordinaires aux multinationales afin de protéger leurs investissements. Des accords similaires existent déjà et des exemples concrets démontrent leur impact négatif sur le climat.

En 2009, l’entreprise énergétique suédoise Vattenfall a attaqué le gouvernement allemand, réclamant 1,4 milliard d’euros en compensation des contraintes environnementales imposées à l’une de ses centrales à charbon. Afin d’éviter une condamnation, l’Allemagne a accepté de revoir ses exigences écologiques à la baisse.

En Colombie, 77.000 kg de semences cultivées par de petits paysans ont été détruites suite à un accord de libre-échange avec les Etats-Unis qui oblige les paysans à cultiver des « semences certifiées », c'est-à-dire des semences produites par Monsanto ou une autre multinationale semencière.

Les énergies fossiles ne resteront pas sous terre

Les traités de libre échange permettraient à l'UE, au lieu de développer une énergie locale et durable, de se tourner vers l'extérieur pour importer une énergie non-renouvelable, émettant beaucoup de CO2 et provenant de régions fortement affectées par le réchauffement climatique. Aujourd'hui ces importations représentent déjà plus de 50% de son énergie.

En 2011, le gouvernement de la province canadienne du Québec a répondu aux inquiétudes relatives à la pollution de l’eau en décidant d’un moratoire sur l’utilisation de la fracturation hydraulique dans le cadre de la prospection de pétrole et de gaz. En 2012, l’entreprise énergétique Lone Pine Resources, a déposé une plainte ‘Investisseur-État’ fondée sur l’Accord de libre-échange nord-américain ALENA, visant ce moratoire. Elle exige 109,8 millions de dollars, hors intérêts, en compensation.

Surconsommation et plus de transports

Ces accords ont pour objectif d’augmenter le commerce transatlantique, entre deux continents qui consomment déjà plus que de raison. La convergence des normes entre l’UE et les USA ou le Canada favorisera le commerce et engendrera donc plus de transports des biens par avion et par bateau, ce qui augmentera encore les émissions de CO2.

 

Avec le soutien de:

 

 

Fichier attachéTaille
PDF icon FLYER_FR.pdf656.31 Ko
PDF icon Bannière_CC_TTIP&CETA.pdf42.6 Ko
PDF icon Presse_environnement_TTIPCETA.pdf404.87 Ko